La vie est une course. Sortez de votre zone de confort ! - WoWo Magazine
1237
post-template-default,single,single-post,postid-1237,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
Retrouvez notre show avec Isabelle Bary et les autres profils de WonderFul Women dans notre livre qui sortira le 7 septembre prochain. Cliquez ici pour vous inscrire à la soirée de lancement du livre pendant laquelle 6 femmes viendront raconter leurs parcours atypiques et inspirants.

La vie est une course. Sortez de votre zone de confort !

Si sa vie est une course, le sport automobile est son histoire d’amour. A tout juste 28 ans, notre Wowo Sarah Bovy est une véritable experte du multitasting : Pilote de course et coach automobile chez Lamborghini, chasseur de tête et entrepreneure. Alors qu’elle est la première femme à avoir gagné les 24h de Silverstone et que sa carrière est en pleine ascension, elle impressionne d’autant plus par sa simplicité. 

Sortez de votre zone de croisière et mettez les gaz !

Les moins organisées d’entre nous se diront : Comment peut-on cumuler deux activités professionnelles et une passion? Comment peut-on ajouter à cela une vie de famille équilibrée ? Or si certaines Wowo’s l’ont fait, c’est que vous pouvez le faire aussi.

Notre Wowo confirme : « J’aime ne pas voir les journées passer, car j’aime la vitesse, j’aime sentir que ca va vite ! J’adore quand je suis dans le rouge, comme lorsque dans ma voiture, le compte-tours atteint la zone-rouge. Cela signifie que je suis, à l’image de mon bolide, au maximum de mes performances, à plein régime. Si j’approche trop de cette limite et que je me rajoute une mini-tâche, je risquerais l’explosion, comme si j’allais trop loin dans la zone rouge avec une voiture, le moteur risquerait d’exploser. Je connais mes limites. A la frontière de celles-ci, dans l’urgence, je commence à réfléchir plus vite, à avoir de bonnes idées et je passe à l’action, je sors de ma zone de croisière. Sans ce sentiment, je suis dans un rythme trop relax, sans prise de risque. Je fais les choses qui doivent être faites quand elles doivent être faites. Mais, même si je me rends compte que certaines tâches auraient dû être faites plus tôt, je ne m’auto-flagelle jamais. Se culpabiliser n’apporte aucune solution. »

« Pour avancer, seules importent les questions : « est-ce que je peux rattraper le coup ? Si oui, comment ? ». Si la réponse est non, ce n’est pas grave on improvise !  Lorsque je n’ai plus de challenges, j’en trouve un nouveau car il n’y a que comme ça que j’évolue. ».

Comme Sarah, sortez de votre zone de confort, lancez vous des challenges, repoussez vos limites. La préparation est importante aussi, Sarah prépare chaque course avec les mêmes rituels.

Faites de vos différences, des atouts !

Alors que le monde automobile est perçu par beaucoup comme étant la caricature d’un environnement marqué par la testostérone, notre Wowo a décidé d’en faire une force.

« C’est évident que la course est un monde d’hommes. Lamborghini est d’ailleurs le stéréotype même du « machisme » par excellence. Toutes leurs voitures portent des noms de taureaux. A mon sens, se positionner comme victime n’amène à rien. Par contre, vous pouvez le voir autrement car évoluer dans un milieu d’hommes peut avoir de grands avantages. Si j’ai été recrutée par Lamborghini, c’est en partie parce que j’ai gagné le Silverstone. Le fait que ce soit une femme qui le reporte a fait du remue-ménage dans les médias et cela a été jusqu’aux oreilles de cette écurie. Ils cherchaient une femme à intégrer dans leur équipe depuis un petit temps et j’ai eu la chance d’être sélectionnée pour que l’on travaille ensemble. Si on était à 50-50, le challenge serait moins important et les victoires féminines seraient moins visibles.

J’ai eu mon certificat d’instructeur en fin d’année. Vous ne trouvez pas ça délicieux qu’une femme explique aux hommes qui achètent des voitures ultra puissantes comment les utiliser ? »

Cesser de voir le côté négatif des choses et apprenez à voir l’envers du décor : et si vos différences étaient un atout ? Et si vous choisissiez de faire de vos soi-disant faiblesses une force ?

Vous seule êtes aux commandes de votre vie !

Pour Sarah, la meilleure réponse à l’échec est de garder son enthousiasme. Sur ce point, nous pourrions difficilement la contredire

« Ne comptez pas sur votre bonne étoile ! Votre karma est important mais ce n’est pas lui qui va vous faire réussir ou, du moins, que très rarement et faut-il encore pouvoir en faire quelque chose ! Si vous avez un projet ou que vous avez envie de changement mais ne savez pas encore ce qui vous conviendrait, prenez le temps de réfléchir, prenez le temps de faire évoluer vos idées. Ce n’est pas une bonne idée de vous lancer du jour au lendemain tête baissée dans un projet qui n’est pas mûr. Mais, n’oubliez pas que viendra le jour où vous devrez vous lancer et pour vous lancer, il faut y penser, l’avoir calculé, aller dans l’action, demander de l’aide, frapper aux portes et passer des coups de fil. Ce n’est pas toujours facile car en tant que femmes, il y a beaucoup de choses à devoir concilier mais si vous avez réellement cette volonté, arrivera le moment où vous devrez allumer le moteur et démarrer la course, votre course ! Préparez-vous bien et faites le pas ! »

La vie d’entrepreneure est comme une montagne russe !

« Les échecs sont des éléments sur lesquels vous pouvez travailler et vous améliorez. Tout le monde fait des erreurs au quotidien, le principal est de les résoudre et non pas de s’en vouloir car râler n’a jamais résolu aucun problème. L’important est de continuer avec la même envie car si vous redémarrez battue d’avance, il y a très peu de chances que vous finissiez par franchir la ligne d’arrivée». Comme le souligne Sarah, la vie d’une femme et encore plus la vie d’une porteuse de projet n’est pas un long fleuve tranquille : elle ressemble plus à une course soutenue pendant laquelle les victoires et les défaites se côtoient. Soyons tenaces et apprenons les unes des autres, les exemples de nos Wowo’s sont là pour vous inspirer et vous montrer un peu de leurs parcours.

Ses superpouvoirs : 1. La résilience. Cette qualité est indispensable que l’on soit dans le monde de l’automobile ou de l’entrepreneuriat, car un jour, c’est la victoire et le lendemain, c’est la défaite. Pour entreprendre et surmonter les défis, Il est nécessaire d’apprendre à essuyer les échecs rapidement et se relever aussitôt, afin de continuer, sans abandonner l’idée qu’on peut y arriver d’une manière ou d’une autre. 2. L’enthousiasme. Ne confondez pas enthousiasme et naïveté. L’enthousiasme vous pousse à agir, avec le sourire et les deux pieds sur terre !

Sa citation préférée : « La vie est une course, tout ce qu’il y a avant et après n’est que de l’attente » prononcée par Steve McQueen.

Son conseil : Pardonnez rapidement les erreurs et ne loupez pas la leçon. Pour notre pilote, l’erreur doit être pardonnée, car derrière l’échec, il y a quelque chose à améliorer, à travailler et qui permettra d’affiner la stratégie, le processus, la qualité de votre vie ou de vos relations…

Les grandes réussites impliquent de grands risques, soyez-en consciente !

Retrouvez notre show avec Sarah Bovy et les autres profils de WonderFul Women dans notre livre qui sortira le 7 septembre prochain. Cliquez ici pour vous inscrire à la soirée de lancement du livre pendant laquelle 6 femmes viendront raconter leurs parcours atypiques et inspirants.

Florence Blaimont
florence@programmehero.com

Florence Blaimont est coach, auteure, conférencière et CEO de la Wowo Community qui regroupe les femmes formidables, entrepreneures, porteuses de projets et bénévoles dans le monde. C’est une femme dévolue et passionnée qui se réveille chaque matin avec la niaque et dont la mission est de déployer le talent des femmes.

1Comment
  • Maury aurelie
    Posted at 10:03h, 23 août Répondre

    Article très inspirant bravo

Post A Comment