Julie Rizkallah, jeune entrepreneure à 21 ans et femme politique engagée - WoWo Magazine
3200
post-template-default,single,single-post,postid-3200,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Julie Rizkallah, jeune entrepreneure à 21 ans et femme politique engagée

Cette semaine, la WoWo dont nous allons vous parler est Julie ! Jeune entrepreneure à 21 ans. Actuellement 35 ans et 2 enfants, Julie est une femme entrepreneure investie dans la citoyenneté ! Même si elle reste impliquée dans les décisions en rapport avec l’entreprise qu’elle a créée avec son mari, c’est la politique qui occupe actuellement la plupart de son temps pour des projets qui lui tiennent à cœur. Découvrez le parcours de Julie Szmaj.

« Ma plus grande satisfaction et de regarder le chemin parcouru. Même si mon navire n’a pas encore atteint son point de chute j’ai fait du chemin depuis le port… »

Julie, jeune entrepreneure à 21 ans

Née dans une famille d’indépendants, ça coulait de source pour Julie de lancer sa propre entreprise dés la fin de ses études. C’est pourquoi à 21 ans, elle crée une société dans le secteur de la nutrition qu’elle finira par revendre pour s’orienter avec son mari dans le développement d’entreprises dans des domaines divers.


Julie est une femme de cœur pour qui la famille est essentielle. Femme engagée depuis toujours, elle lui accorde énormément d’importance. L’éducation de ses enfants pour qu’ils soient des citoyens actifs et concernés par le monde est une de ses priorités.

Elle aime être maîtresse de son destin, Julie veut pouvoir se dire qu’elle a exploré son potentiel et que d’une manière ou d’une autre, elle a œuvré pour améliorer les choses. Ses rôles modèles sont des femmes aux destins forts, telles que Simone Veil et Michelle Obama.

Trop jeune, trop blonde, trop bien habillée?!

D’emblée Julie n’était pas prise au sérieux. Elle a du convaincre, travailler deux fois plus, deux fois mieux, pour prouver au quotidien qu’elle était crédible.

« Faites-vous confiance, seules vous savez ce qui est bon pour vous-même! N’abandonnez pas surtout quand ça se corse. Montrez les dents quand c’est nécessaire. Soyez là où on ne vous attend pas et restez vous-même avec vos fantaisies, votre vision de la vie, votre feeling ! »

Son expérience de jeune entrepreneure lui a permis de se confronter à de nombreux problèmes. C’est notamment la disparité du système lorsque l’on devient maman qui l’a fortement choquée. Les allocations très faibles pendant les congés de maternité et paternité. Et de fait, le peu de possibilités de faire garder ses enfants quand le service coûte cher et est overbooké.

Une femme qui l’ouvre quand elle n’est pas d’accord

En 2014, elle décide de faire entendre sa voix et de potentiellement changer les choses en s’engageant en politique. Elle a ensuite gravi les échelons, développé son réseau pour finir Vice-présidente du MR international et conseillère communale de Wavre.

Son rôle politique occupe la plupart de son temps. Au niveau international, elle a été amenée à se déplacer pour des missions de diplomatie. Mais surtout, au niveau local, elle a contribué à mettre en lumière le projet « Les petits riens » pour le placement des bulles de collectes et l’appel aux dons auprès des autorités de la ville et d’entreprises.

Julie est quelqu’un d’orientée « Solution » ! Elle met toute son énergie dans les projets et la défense des valeurs auxquelles elle tient. Elle est satisfaite d’avoir contribué à un projet, d’avoir fait pencher la balance dans le bon sens sur un sujet important.

« Il m’est essentiel d’être une citoyenne active et une femme qui « l’ouvre » quand elle n’est pas d’accord 😉 »

Avec une amie, Julie a développé au sein de son parti un réseau de femmes du BW actives en politique et parrainées par la Ministre Valérie Debue. Elle croit en l’importance des modèles féminins, mais aussi en la bienveillance de celles-ci à l’égard de celles qui démarrent et celles qui doutent.

Sa principale barrière à l’entrepreneuriat

La gestion du temps entre vie privée et vie d’entrepreneure est une des principales barrières.
 Être femme nécessite de gérer sa carrière, son développement, peut-être son équipe… en plus de sa vie privée, la gestion de sa maison, enfants, des tâches quotidiennes etc.

« On se lève tôt, on se couche tard pour accomplir de longues journées et on a parfois tendance à s’oublier en chemin ce qui est dommage. Je pense qu’avant tout il faut se faire confiance, savoir poser des limites et conscientiser ce qui est important pour vous-même et pour votre développement personnel. »

Être bien organisée et externaliser certaines tâches aide à dégager du temps pour pouvoir se consacrer à son business. Elle conseille de ne pas hésiter à impliquer sa famille dans l’aventure que ce soit dans les moments positifs ou négatifs. « Ils en seront d’autant plus compréhensifs et pourront peut-être vous donner un coup de main ».

Julie parle aussi des ‘us et coutumes’ qui sont peu compatibles entre le rôle de maman et d’entrepreneure surtout quand les enfants ne sont pas encore autonomes. Elle parle par exemple des réunions qui durent et sont organisées tard. Du networking qui nécessite de se déplacer les soirs de semaine lors d’évènements principalement masculins.

« Merci WoWo d’exister ! Avant, j’étais quasi la seule femme au milieu des costumes foncés »

julie-entrepreneure-femmes-reformatrices-Bw

Où rencontrer Julie?

Notre WoWo Julie a du caractère. Elle a su convaincre et s’imposer dans un milieu très masculin dès son plus jeune âge. Bienveillante et optimiste, la jeune maman veut avoir un impact positif sur les projets dans lesquels elle s’investit à 300%. Un vrai exemple pour les jeunes femmes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat dès la fin de leurs études. À présent très engagée en politique, Julie représente les citoyens avec motivation et dynamisme.
Retrouvez-la dans notre numéro 9 du WoWo Magazine sur le thème des finances, mais aussi sur les réseaux sociaux.

 

 

Letizia G.
web@wowocommunity.com
No Comments

Post A Comment