L'invité de la semaine : Eric Boschman « Si j’étais une femme » - WoWo Magazine
2957
post-template-default,single,single-post,postid-2957,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

L’invité de la semaine : Eric Boschman « Si j’étais une femme »

Eric Boschman nous a accordé une interview exclusive qui sera publiée dans son intégralité dans le magazine papier WonderFul Women n°9 qui sortira fin avril. Retrouvez le aussi en chair et en os lors de notre Apéro Réseau Wowo du 27 juin à Bruxelles. Cet épicurien est la personne de référence dans l’univers du vin en Belgique, mais également de tout ce qui ravit nos papilles. Il s’amuse beaucoup sur scène, c’est sa « drogue » dure, drôle, très addictive. Ses livres sont gourmands… Comme lui !

Qu’aimes-tu le plus dans ton métier ?

Les rencontres et la découverte. Le fait qu’il soit impossible de faire le tour de la question, chaque jour est une nouvelle aventure et ne ressemble jamais à la veille. Je suis plus allergique à la routine que n’importe quel allergique au gluten et au lactose. Mon métier, mes métiers m’ont offert la possibilité de rencontrer des tas de gens un peu partout dans le monde, des hommes, des femmes, sans distinction parce que je vis un monde où le genre importe peu, seule la compétence distingue les gens.

 

Au niveau professionnel rencontres-tu plus d’hommes ou de femmes ?

Je crois que je rencontre plus de femmes que d’hommes, mais je ne tiens pas une comptabilité régulière. Disons que c’est peut-être à cause de mon côté féminin que je laisse plus s’exprimer que d’autres hommes. Pour être honnête, j’ai nettement plus d’amies que d’amis. Je suis une bonne oreille qui ne juge pas, c’en est peut-être la raison…  

 

Quelles sont les femmes que tu admires, qui t’inspires ?

Ma fille est une des femmes que j’admire le plus, elle a un caractère bien trempé, elle a décidé de son chemin, loin de la facilité et qui, jusqu’à présent, lui réussit plutôt bien. J’admire aussi sa force de conviction. Il y a trois ans, elle a été arrêtée, parce qu’elle manifestait avec quelques autres filles devant un hôtel où se tenait un congrès anti-avortement. Je crois que je n’ai jamais été aussi fier d’elle : se faire arrêter pour une cause à laquelle on croit, c’est magnifique !

J’admire aussi toujours la femme que j’aime, car je crois que je ne peux pas aimer sans admirer un peu. Pour moi une relation de couple, quelle que soit son intensité, n’existe que quand on se nourrit mutuellement.

 

Dernièrement, Eric a lancé son 3ème spectacle « L’âge de bière », un show autour de la bière belge, de ses spécificités et de ses histoires, mêlant délires verbaux, jeux de mots scabreux mais toujours depuis un angle décalé, tranchant et ironique. Nous vous rappelons que vous pourrez rencontrer Eric Boschman lors de notre Apéro Réseau du 27 juin. Informations et réservations sur la page de l’event.  
L’interview dans son intégralité dans notre prochain WonderFul Women magazine papier

 

Plus d’infos : ericboschman.be – Propos recueillis par Florence Blaimont

Letizia G.
web@wowocommunity.com
No Comments

Post A Comment